Irek Sztach

"Quoi de neuf dans le ciel?"
La Lettre Mensuelle

Présentation

Consultations

Contact

Liens

 

Consulter la Lettre Mensuelle de

Sagittaire 2014
Scorpion 2014
Balance 2014
Vierge 2014
Lion 2014
Cancer 2014
Gémeaux 2014
Taureau 2014
Bélier 2014
Poissons 2014
Verseau 2014
Capricorne 2013-14

la Lettre Mensuelle

2 avril 2014

Quoi de neuf dans le ciel ?

télécharger cet article

Le cycle de Lune en Poissons s’est terminé dimanche pour laisser la place à un nouveau cycle marqué par le Bélier. C’est également dimanche qu’on a fait comme si la Terre accélérait sa rotation en réduisant sa durée à 23 heures au lieu de 24. Ce n’est qu’une illusion. On peut avancer ou reculer l’heure solaire comme on veut, la Terre et les planètes continueront à leur propre rythme et l’homme n’y changera rien. En s’éloignant un peu plus du rythme naturel impulsé dans le système solaire, on s’éloigne également des rythmes naturels auxquels nous sommes soumis. En voulant imposer au corps un autre rythme, on l’use inutilement. Il s’adapte parce qu’il n’a pas le choix, mais il y a des conséquences que chacun ressent d’une façon ou d’une autre.

Avec le Bélier, commence une nouvelle année astrologique. C’est le premier signe du zodiaque qui symbolise le début de quelque chose, l’émergence, l’étincelle de vie, l’impulsion, l’élan, l’instinct. C’est un signe de Feu. Comme le feu, le Bélier est en mouvement. Un feu qui n’est plus en mouvement s’éteint. Le Bélier aussi. Il est poussé par une énergie, une force de vie, des impulsions qui le mettent en action, ce qui ne veut pas dire agitation. Le Bélier ne va pas forcément courir dans tous les sens à tout moment, mais c’est une personnalité qui a besoin de bouger.

Le natif du Bélier qui est sans force, sans envie, sans énergie, qui n’arrive pas à mettre son moteur en route, doit s’interroger sur ce qui bloque dans sa vie, ce qui l’empêche d’aller de l’avant, ce qui le retient. C’est un signe qui a besoin de se sentir libre dans son action, sans frein. Tant pis si son entourage ne suit pas. S’il attend tout le monde, il s’éteint. S’il réfléchit trop, il perd son énergie parce que ce n’est pas sa nature.

Après avoir fait le ménage de l’année pendant le cycle en Poissons, nous voilà prêts et allégés pour démarrer un nouveau cycle mensuel et annuel. Un peu comme on fait des vœux pour la nouvelle année civile, au début du cycle Bélier on peut se donner des objectifs, voir dans quelle direction notre instinct essaie de nous conduire, qu’est-ce que l’on fait de soi pour les 12 prochains mois. C’est le moment de lâcher le mode pensée pour laisser place à l’instinct, l’envie, la force qui pousse. Il sera temps au cycle suivant, en Taureau, de poser les choses et de voir où cela mène concrètement.

Chaque signe a une planète « amie », qui est dans la même dynamique et qui permet de mettre en œuvre les caractéristiques du signe. « L’amie » du Bélier est Mars. Comme je l’expliquais dans la dernière Lettre, Mars a ralenti sa vitesse de révolution autour du Soleil depuis le début du mois de mars jusque fin mai. C’est donc un temps où le Bélier est freiné malgré lui, son énergie est tournée vers l’intérieur, ralentie, dans un autre rythme que le rythme habituel. C’est important d’en tenir compte et de ne pas faire de forcing. Là encore, le rythme impulsé par le système solaire est plus fort que la volonté humaine, donc autant se mettre en accord avec ce rythme. C’est une forme de réharmonisation des énergies. Pour imager, c’est comme la mise à jour d’un logiciel. Ceci concerne tout le monde, bien sûr, mais un peu plus les Bélier et Scorpion qui sont en affinité avec Mars.

Vous l’aurez compris, cette lunaison en Bélier ne donne pas sa pleine mesure actuellement. Ce sera le cas plutôt à partir de juin juillet, quand Mars retrouvera son rythme de croisière. On ne commence donc pas l’année tout feu tout flamme, c’est à l’intérieur pour le moment, en chantier, même si cela ne se voit pas.

Enfin, cette lunaison est imprégnée d’Uranus qui est en Bélier pour quelques années. C’est la première planète que l’on ne voit plus à l’œil nu. Elle est après Saturne. Sa révolution autour du Soleil dure 84 ans. Saturne nous aide à nous structurer. Une fois que c’est en cours, Uranus nous propose d’aller un peu plus loin en nous individualisant un peu plus, en laissant s’exprimer ce que nous sommes réellement. C’est par étape. On a 84 ans pour le faire, le temps qu’Uranus fasse son tour. Disons que cette lunaison marquée par Uranus propose un petit coup d’accélérateur en la matière en rappelant que nous ne sommes pas des moutons mais des béliers en puissance.

À bientôt !


Chantal BORY 16 boulevard du Couhard 42680 St Marcellin en Forez Tél : 04 77 50 29 23 ou  06 10 42 16 38 Adresse mail : chbory@orange.fr